RETAIL: Ambrosia, une boutique de Ciszak Dalmas

.

 

C'est à Madrid, dans une petite rue ancienne, que le duo Ciszak Dalmas a réalisé une boutique élégante entre luxe et accesibilité: Ambrosia. Les architectes ayant fait leurs armes en travaillant sur des projets d'envergure (Max&CO, Loewe, Artemide, Cappellini, etc), ont mis tout leur savoir-faire et leur soif d'expérimentations dans 160m². Visite guidée...

 

 

L'espace de vente se veut luxe, mais tout en subtilité. En effet, ce splendide premier espace est lumineux et soigné, offrant une vue dégagé sur des produits mis en valeur individuellement, au merchandising épuré et travaillé comme les plus grandes marques, à la différence près qu'il s'agit d'un magasin multimarques.

De plus, l'aspect précieux qui pourrait littérallement jaillir de ces lieux est sans cesse atténué et apaisé par la présence d'éléments contraires: des mobiliers centraux en Onix et en noyer à qui Ciszak Dalmas a attribué de la simplicité grâce au simple fait qu'ils soient flexibles et modulables à souhaits, matériaux eux-mêmes mis en opposition avec les murs restés bruts, en véritables témoins de l'histoire de la boutique et du temps qui passe.

Afin de dévoiler l'enveloppe de l'espace au maximum, seul des dispositifs filaires avaient leur place, que ce soit le linéaire de présentation ou bien l'armoire, dépouillée de ses panneaux et restée dans son plus simple appareil.

 

Passer dans la deuxième pièce, c'est comme avoir enfin sa place au salon VIP Louis Vuitton. En une fraction de seconde, l'espace ouvert et accessible par tous aussi bien du regard que de la présence, se transforme en un espace chaleureux, intime et aux airs sélectifs. 

L'expérimentation est ici différente, les matériaux souples et chaleureux invitent au repos, à la détente, à rester plutôt qu'à passer à toute vitesse et s'enfuir. Si la vision voire l'observation régissait la première salle, ici le toucher est de mise, offrant une approche sensorielle différente. Les couleurs sont douces et l'espace vestiaire semble n'appartenir qu'à soi, tel une zone d'attention personnalisée.

En continuité avec la thématique du temps, plus générale au début de la visite, il s'agit ici du temps à notre échelle, du temps que l'on s'accorde pour se sentir bien, vivre et profiter de l'instant présent. Le studio Ciszak Dalmas nous amène alors à nous interroger sur un élément clair: le temps serait-il devenu le nouveau luxe d'aujourd'hui?

 

 

 ➡ N'oubliez pas de LIKER et de PARTAGER cet article. Un petit geste pour vous, un grand soutien pour Husk!

M E R C I

Photographies: Ricardo Labougle

 

 

Chloé Valette

Comment on Facebook